top of page

1971 CGE GREGORIE ELECTRIQUE

PILE A COMBUSTIBLE A HYDROGENE PAR POLYPACK

Années de fabrication : 1971
Pays : France
Nombre produit : 11

En 1970, Jean Albert Grégoire se lance dans la conception d'une nouvelle voiture électrique. Fulmen, filiale de la Compagnie Générale d'Electricité (ou CGE), fabriquait des batteries et finançait ce développement. Une carrosserie en fibre de verre conçue par Philippe Charbonneau a été construite par Chappe & Gessalin.  Le châssis est coulé en aluminium (alpax) et supporte les composants mécaniques, électriques et les batteries. La suspension pneumatique indépendante aux 4 roues est un brevet Grégoire.

 

 Onze voitures ont été fabriquées et pendant dix ans, elles ont été conduites et testées mais aucune production n'a été lancée.  La vitesse maximale est de 50 MPH, la "vitesse économique" est de 40 MPH.  L'autonomie à vitesse économique est d'environ 80 miles, assez bonne pour la livraison postale.  Le poids de la voiture est de 2 000 livres, moitié pour le châssis et la carrosserie, moitié pour les batteries.


Nous avons modifié notre CGE GRÉGOIRE pour utiliser une pile à hydrogène pour maintenir les batteries chargées. L'hydrogène est stocké dans le réservoir cylindrique noir derrière le siège passager. La pile à combustible se trouve dans le boîtier en acier inoxydable derrière le réservoir d'hydrogène et le ventilateur à l'arrière ventile la pile à combustible.
 
En 1942, la petite voiture de Grégoire, la « Tudor », bat les records de l'automobile électrique : 240 km à une vitesse moyenne de 43 km/h sans recharger les batteries. Pendant la guerre, lorsque l'essence n'était pas disponible, 150 voitures ont été fabriquées.

bottom of page